Les Labels de la Ville Internet viennent d'être attribués
  
Les collectivités locales les plus dynamiques dans l'Internet citoyen sont récompensées chaque année par le Label Ville Internet
Le Journal du Net
Le net adapté au besoin des PME
  
Bureaux et Commerces encourage les PME à utiliser Internet et souligne les nombreux bénéfices qu’elles peuvent en tirer.
Carrefour innove en relayant ses opérations promotionnelles en ligne
  
A l'occasion de son opération "Le Mois Carrefour" l'enseigne ouvre un minisite événementiel, qui présente les offres du jour
L'Intranet distribué : un outil essentiel de la gestion des connaissances
Les sites web locaux, une façon pragmatique de faire du web
La remise en question de la nouvelle économie a conduit les entreprises déjà présentes sur le web à reconsidérer leur projet internet. Après la vague des sites marchands et des portails centralisés, une nouvelle tendance émerge, issue d'une approche plus pragmatique des enjeux du web : les sites web locaux. Le succès d'entreprises comme e-local , qui vient de lever 30 millions de Francs pour le développement de « city-guides », ces sites web consacrés aux informations pratiques et à l'actualité des villes de province, est emblématique de cette nouvelle tendance. Celle-ci est confortée par le résultat d'études comme celle menée par CoSpirit Research sur les comportements d'achat on et off line des internautes : d'après celle-ci, 70 % des acheteurs sur la Toile utilisent Internet pour s'informer, mais préfèrent néanmoins réaliser leurs achats en magasin. Un site web local a pour vocation de s'adresser aux interlocuteurs proches de l'entreprise, en leur fournissant des contenus et des services de proximité. Un tel site est donc géré de manière décentralisée : il ne s'agit plus pour une enseigne de concentrer ses efforts sur un portail central qui fait de l'ombre à ses points de vente, mais de favoriser l'émergence d'un réseau de petits sites locaux, gérés par les points de vente eux-mêmes, et qui sont à même d'apporter un véritable service à leurs clients propres et de générer du trafic dans les magasins.
Des sites ateliers
Des sites magasins
Des sites concessionnaires
 Mode multi-page 

Des sites ateliers

Le programme Science Génération (développé conjointement par Altavia Junium et Altavia Novactive pour le compte de la Fondation Aventis - Institut de France) ambitionne de faire réfléchir ensemble, et d'une manière inédite, citoyens et experts, scientifiques, décideurs... sur les choix de société en matière de bioscience.
Des initiatives de terrain sont mises en place (colloques, baromètres...), relayées par un portail d'information et des sites web relais destinés à recueillir les informations et les échanges issus des différents ateliers en région.
Le site portail et les sites relais ont été développés à partir de la technologie Novadeck. Un système original de génération de sites dynamiques a permis de dupliquer très simplement les sites relais. A partir d'un modèle de site, il a été possible de créer en quelques clics autant de sites relais que de communautés. Les sites relais entièrement dynamiques et paramétrables peuvent être administrés par les utilisateurs, sans aucune connaissance technique. Selon leurs droits d'administration (administrateur, modérateur, coordinateur, éditeur...), les membres des relais peuvent contribuer au contenu de leur site. Ils disposent ainsi d'un espace de dialogue et d'échange d'expériences mis à jour de façon continue, grâce en particulier à la contribution directe des visiteurs. Les fonctionnalités de syndication permettent l'échange de contenu entre les sites relais et avec le portail. L'affichage du contenu sur le site est personnalisé en fonction de la catégorie à laquelle appartient l'utilisateur connecté : parent, enfant, scientifique. Un webmail permet à tous de gérer leurs comptes de messagerie et de recevoir et/ou d'envoyer des lettres de diffusion. La mise en ligne de ce programme original mené sur quatre ans a débuté en octobre 2001.

Les sites relais de Science Génération illustrent parfaitement la tendance à la décentralisation et à la démocratisation de la gestion des sites web. Conçus comme un support de communication pour les ateliers régionaux, ils permettent à tous les participants de la " base " de s'exprimer et d'échanger leurs idées grâce à l'interface de publication à laquelle ils ont accès. Les textes les plus intéressants sont partagés entre différents sites relais ou remontés au niveau du site national grâce au système de syndication de contenu entre sites.Une telle réactivité n'aurait pu être atteinte si la Fondation avait utilisé un système de gestion de contenu traditionnel : le recours à un intermédiaire technique aurait été indispensable et aurait grevé le principe essentiel de Science Génération.

A voir : http://www.science-generation.co

Des sites magasins

Magasin U a pris le virage du web local en octobre dernier, en lançant 80 sites locaux, accessibles depuis le portail Magasins-u.com ou par leur adresse propre (ex. http://www.marcheu-marseille.com). Après avoir observé la concurrence, Système U a choisi l'optique " e-services " plutôt que " e-commerce " : les sites magasins proposeront des informations locales (programme TV, actualités, séances cinéma) et des services pratiques destinés aux clients situés dans la zone de chalandise du magasin (livraison à domicile, développement de photos, etc.). Système U prévoit l'ouverture de 400 sites locaux d'ici 2002 (l'enseigne compte 800 magasins U).

Le choix de Système U montre qu'on peut utiliser le web à d'autres fins que le e-commerce, mais il faut alors que le site apporte aux internautes des services et des informations qui lui soient utiles. Les sites web de proximité répondent à ce besoin, tout en fournissant aux points de vente un outil de fidélisation de leur clientèle et donc un moyen d'attraction vers le magasin. Après les aléas de la vente en ligne que beaucoup d'entreprises ont subi faute d'une logistique suffisante, la complémentarité entre Internet et les magasins s'affirme désormais comme une nouvelle donne du comportement d'achat des internautes.

A voir : http://www.magasins-u.com

Conforama a lui choisi d'allier web local et e-commerce, afin de renforcer la synergie entre la vente en ligne et les magasins, et augmenter le trafic dans les magasins, priorité numéro 1 pour l'enseigne . En effet, la croissance de leur chiffres d'affaire méritait d'être soutenue par une affirmation de leur présence sur Internet, plutôt que de la cannibaliser en développant un site web commerçant global qui fait concurrence aux magasins. Les commandes enregistrées sur les sites de l'enseigne sont ainsi distribuées aux magasins en fonction de la zone de chalandise du client. De plus, cette stratégie décentralisée a l'avantage de reposer sur la logistique des magasins pour la livraison et les services après-vente, et évite de mettre au point un système parallèle destiné à soutenir la vente par correspondance.

Le projet de Conforama a exigé un peu plus de huit mois. Il a fallu notamment intégrer au système les outils de back office déjà utilisés par les magasins pour la gestion des ventes. Finalisé en juillet 2000, le bilan de ce projet est positif : combiné à un effort marketing important, le nouveau site a généré un bon courant d'affaires vers les magasins. Il serait néanmoins judicieux de compléter ce système fondamentalement basé sur les magasins par un vrai site consacré à chaque point de vente, grâce auquel celui-ci pourrrait communiquer directement avec ses prospects et clients.

A voir : http://http://www.conforama.fr

Des sites concessionnaires

Renault a mis les concessionnaires au centre de sa nouvelle stratégie internet : ceux-ci constituent en effet un passage obligé pour la vente des véhicules, puisque les constructeurs européens ne peuvent légalement pas pratiquer la vente directe sur le Net. Mais plus qu'un impératif réglementaire, les concessionnaires sont incontournables pour la réalisation de l'acte de vente (négociation, persuasion) mais aussi pour les services après-vente (entretien, garantie, ajout d'options, etc.) Sur le portail Renaul.fr, les 840 concessionnaires français bénéficient ainsi d'un espace personnel qui permet aux clients de les contacter une fois qu'ils ont choisi leur modèle, de prendre rendez-vous pour une vidange par exemple. Les concessionnaires peuvent également publier en ligne leurs offres d'occasion, un service qui ne présente un intérêt que s'il est traité localement. Un " coordinateur internet " a été formé au sein de chacune des concessions : celui-ci est chargé de répondre aux e-mails et de publier les annonces d'occasions et offres spéciales.

Ce système de sites calqué sur le réseau de concessionnaires est particulièrement bien adapté au secteur de l'automobile où les concessionnaires sont un élément intangible de la chaîne de distribution. Néanmoins, les sites concessionnaires n'auraient que plus d'impact s'ils étaient de vrais sites web, dotés d'une adresse internet propre (et non un sous-répertoire perdu sur le site portail) et doués de facultés dynamiques intrinsèques (au lieu de quelques pages statiques).

A voir : http://www.renault.fr

 En savoir PLUS 
Communiqué de Cospirit Research, 22/11/2001 
Chronique « Nouveau monde » de Jérôme Colombain sur Radio France, 05/07/2001 
Automotive I-Marketing Efforts Stuck in Neutral 
 Voir aussi 
  news
  De nouvelles formules d’interaction. Ford et General Motors tentent de rallier les concessionnaires à leur cause internet
  news
  Creating E-Tail Sales Out of Thin Air
  news
  Les magasins U déploient leurs sites locaux
   
Société  Solutions  Références  Documentation  Actualités